L’abbé au désert est assailli par une horde difforme de démons, incarnant les affres du corps et de l’esprit de ceux qui se sont retirés de la vie sociale
La fin du Moyen-Age renoue avec l’iconographie antique de la mélancolie et son geste consacré : tête appuyée sur la main d’un bras replié, qui évoque un homme méditant sur sa condition. Ainsi en est-il de ce “Saint Jean-Baptiste au désert”, 1480-1485, du Néerlandais Gérard de Saint Jean, (ci-dessous).

29

La Renaissance réhabilite la mélancolie comme source de créativité grâce à la gravure de Durer, “Mélancolia I". Cependant, à côté de la sombre humeur, perçue comme une force positive quand elle est canalisée par l’art, ressurgit la figure de saturne : incarnation du penchant lunatique prêté aux intellectuels perçus comme autant de familiers du dieu terrible (une idée venant des penseurs arabes nourris de philosophie grecque). Dès lors ces intellectuels à l’humeur instable vont être surnommés “les enfants de Saturne”. Mais qui sont-ils ?
Albrecht Dürer et sa célébrissime Melencolia I (gravée au burin sur un papier vergé). Ci-dessous.

06