En insérant des objets de mesure du temps et de l'espace dans sa gravure Mélancolie I, Dürer lui a ajouté de nouveaux attributs (compas, polyèdre, mappemonde…) qui, depuis, sont entrés l'iconographie de la mélancolie. Au Grand Palais, ils sont regroupés dans un cabinet de curiosités, véritable "musée de la mélancolie" rassemblant éléments de connaissance et de guérison. On y trouve aussi bien des sabliers, des horloges, des compas, des mappemondes, un astrolabe, etc., que des cornes de rhinocéros censés soulager le dépressif et des calculs rénaux d’animaux comme ce Bézoar de la fin du 17è sc. avec monture dorée (ci-dessous).

011