Comme on l’a évoqué, pour le savoir désormais laïque, la mélancolie est, à partir du XVIIIè, une maladie de l’esprit appelée à être traitée dans des institutions comme l’asile ou l’hospice.
Cela dit, la rationalité engendre aussi une nouvelle subjectivité. Tout ce qui ne se laisse pas subsumer par la raison est rassemblé dans un territoire qu’on appelle l’intériorité.
Au XIXè siècle, le courant romantique s’empare de cette tristesse vague appelée spleen. Les ruines et les paysages crépusculaires hantés de figures solitaires caractérisent l'iconographie de cette époque, comme dans "L'île des morts", 1883, d'Arnold Böcklin qui offre un spectacle funèbre, évoquant, dans une harmonie sourde, le mal-être de l’homme face à la démesure de la nature. (ci-dessous).

bo_cklin_1883